publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Environnement

Publié le 04 nov 2022Lecture 2 min

Il fait froid dehors, ouvrez grand les fenêtres !

Colas TCHÉRAKIAN, Service de pneumologie, hôpital Foch, Suresnes

-

Les jours raccourcissent, le temps va se refroidir et les virus ressortent. Rien de bien nouveau, ça s’appelle l’automne. Mais cette fois on l’aborde avec un problème de plus : le chauffage. Cette crise énergétique fait vaciller la France, tout un chacun voit déjà arriver une facture de chauffage dantesque et se prépare à se calfeutrer. Partout sur internet et les réseaux sociaux fleurissent des trucs et astuces à ce sujet. Les plus en vogue est de régler les « fenêtres en mode hiver ». Cela revient à resserrer la pression de fermeture limitant le passage de l’air au niveau des joints, limitant l’entrée d’air froid. Une vraie fausse bonne idée, en particulier les habitats qui ne possèdent pas de VMC. En effet nos logements sont déjà trop coupés de l’air extérieur. Cela a deux conséquences majeures : l’accumulation de pollution intérieure et d’humidité. On sait effectivement que la pollution intérieure est 10 fois supérieure à la pollution extérieure et responsable d’apparition et de progression de maladies respiratoires chez l’enfant et l’adulte. Le deuxième effet collatéral est l’accumulation d’humidité. Cette dernière va avoir comme effet sur la santé d’aggraver la prolifération des acariens puis des moisissures. Dernier effet délétère : un air humide est perçu comme plus froid et plus difficile à chauffer ! Il est impératif d’aérer, même (et surtout) en hiver. Le minimum c’est 10 minutes matin et soir. En réalité, c’est insuffisant s’il n’y a pas de courant d’air, il faut monter à 30 minutes ! Cela permettra d’éliminer également la pollution intérieure qui s’est accumulée. Ce d’autant plus que dans les autres astuces qui circulent, il y a l’utilisation de bougies pour réchauffer un pot en terre. La bougie, surtout si elle est parfumée et de mauvaise qualité, est une grande pourvoyeuse de COV et de PM2.5 à PM10. Mieux vaut vivre avec trois épaisseurs dans un air sec et froid qu’être en T-shirt dans un air moite et tiède. À faire passer !

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

publicité
publicité