Version PDF

COVID-19

Publié le 06 juil 2021Lecture 2 min

C’est l’été, on peut enfin respirer… ou pas

Colas TCHÉRAKIAN, Hôpital Foch, Suresnes

-

Car respirer c’est dangereux, on peut inhaler toutes sortes de choses dont le SARS-CoV-2 (voir l’imagerie du mois dans ce même numéro pour s’en convaincre). Alors quel risque cet été ? À l’image de l’année dernière, nos jeunes (et moins jeunes) vont courir partout, faire la fête et… s’infecter. C’est inéluctable, après deux mois de coninement. Toutefois, la donne a changé par rapport à l’année dernière. Les parents et la plupart des grands-parents sont vaccinés (même si 20 % des plus de 80 ans n’ont toujours pas eu accès à la vaccination). Cela, on l’espère, changera les conséquences de la rentrée. Car l’année dernière, c’est en rapportant le virus à la maison à la in des vacances que l’épidémie était repartie avec les conséquences qu’on connaît. Les éléments qui restent dificiles à apprécier sont : quel pourcentage de jeunes sera vacciné et quel virus va circuler ? Option 1 : Si aucun jeune n’est vacciné, le variant anglais (plus contagieux) sera majoritaire. Ça, ce n’est pas grave car les plus âgés seront eficacement protégés aux retours de leurs ouailles. Le vrai risque ici, proportionnel au nombre d’infections, serait de voir apparaître une mutation E484K chez le variant anglais (déjà vue à de nombreux endroits). Les jeunes ramèneraient alors un dangereux mutant à la maison, pour lequel la protection vaccinale est moins bonne. Option 2 : Si les jeunes sont en partie vaccinés, le risque serait la sélection d’emblée de variant brésilien ou sud-africain, compte tenu là encore d’une protection moins eficace des vaccins sur ces souches. Enfin, le dernier risque est celui lié au retour de vacances d’une zone à risque, en étant porteur asymptomatique d’un variant, qui reste possible chez les gens vaccinés. Bref, on n’est pas sorti de l’auberge, mais on sait qu’il faudra de toute façon une troisième vaccination pour éradiquer le virus (https://francais.medscape.com/voirarticle/3606892#vp_4). La question est donc : évitera-t-on la vague de la rentrée avant cette dernière vaccination ? Bon été… protégé, en espérant que ce soit la dernière fois !

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité