Version PDF

IMAGERIE THORACIQUE

03 juin 2021

Aspergillose invasive post-Covid : pas qu’en réanimation !

Colas TCHÉRAKIAN, service de pneumologie, hôpital Foch, Suresnes ; Centre de compétence des déficits immunitaires ; Centre de référence des éosinophiles (CEREO)

En soins intensifs : depuis l’administration de dexaméthasone systématiquement aux Covid graves, le bénéfice sur le recours à la ventilation mécanique et la durée d’hospitalisation sont palpables. Mais il y a un prix à payer : l’augmentation des infections aspergillaires invasives.

Ces infections existaient avant l’utilisation de corticoïdes (15 %) et sont similaires à celles décrites post-grippe sévère. Elles sont liées à l’immunodépression qui suit les infections sévères. Cette immunodépression semble ici accentuée par l’utilisation des corticoïdes où les CAPA sont passées de 15,2 à 24,2 %. Le point ici est que l’aspergillose invasive peut apparaître également chez le patient en salle non ou peu immunodéprimé au préalable, ayant reçu des corticoïdes pour une forme oxygénodépendante de Covid.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité