Version PDF

COVID-19

03 avr 2020

Comment prendre en charge les patients BPCO dans le contexte pandémique actuel ?

-

Les données actuelles sur COVID-19 et bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) proviennent essentiellement de Chine et restent parcellaires. Peu de cas de comorbidités respiratoires, en particulier de BPCO, ont été rapportés chez les patients infectés par le SARS-CoV-2. Une des explications possibles est la pratique insuffisante des tests de spirométrie en médecine communautaire attestée par un état des lieux de la prise en charge de la BPCO dans le pays (Fang L et al. Lancet Respir Med 2018). Elle pourrait en effet contribuer à un sous-diagnostic des maladies respiratoires.

Des informations supplémentaires sont fournies par une analyse récente des données nationales chez 1 590 patients chinois hospitalisés pour COVID-19, dont 25,1 % avaient au moins une comorbidité(1). Au sein du groupe avec comorbidité (n = 269 patients), la prévalence de la BPCO était nettement plus élevée dans les cas sévères de COVID-19 (62,5 % versus 15,3 % chez les patients non sévères). L’évaluation de l’impact pronostique des comorbidités a été réalisée sur la base d’un critère composite associant décès, admission en unité de soins intensifs/réanimation et mise sous ventilation invasive. Parmi les patients qui ont atteint ce critère (n = 131), 50 % souffraient de BPCO contre 7,6 % pour les patients sans comorbidité. Après ajustement pour l’âge et le tabagisme, la BPCO apparaît comme un facteur de risque d’atteinte du critère composite avec un Hazard Ratio de 2,681 (IC9 % : 1,424-5,048). La Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF) vient de communiquer ses propositions concernant la prise en charge des malades atteints de BPCO dans le contexte de l’épidémie de COVID-19(2). En cas de BPCO stable, il n’y a à ce jour pas d’argument pour modifier le traitement inhalé de fond ni les modalités d’oxygénothérapie et de ventilation non invasive à domicile. La pratique des activités physiques doit se faire dans le respect des exigences du confinement. Pour les supports ventilatoires en contexte de suspicion ou d’infection COVID-19, les recommandations des groupes de travail dédiés* s’appliquent à la BPCO. Chez les patients sans COVID-19, les modalités de prise en charge d’une exacerbation de la maladie ne sont pas différentes de la prise en charge habituelle. Enfin, la conduite à tenir recommandée par la société savante pour traiter l’infection à SARS-CoV-2 chez les patients BPCO est consultable sur son site(2). C. FABER *Groupe d’Assistance Ventilatoire et Oxygénothérapie (GAVO2) et Groupe aérosolthérapie (GAT). Références 1. Guan WJ et al. Comorbidity and its impact on 1590 patients with Covid-19 in China: a nationwide analysis. Eur Respir J 2020 Mar 26. doi: 10.1183/13993003.00547-2020. 2. http://splf.fr/wp-content/uploads/2020/03/BPCO-COVID-29032020-CS.pdf Avec le soutien institutionnel du laboratoire 

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité