publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

IMAGERIE THORACIQUE

Publié le 06 avr 2022Lecture 1 min

Une bronche de trop, un cœur fragile !

Colas TCHÉRAKIAN, Service de pneumologie, hôpital Foch, Suresnes ; Centre de compétence des déficits immunitaires ; Centre de référence des éosinophiles (CEREO)

-

On voit sur cette vignette la présence d’une bronche surnuméraire à départ trachéal droit. Souvent appelée Bronchus suis ou « pig bronchus ». Sa prévalence est estimée à 1 % dans la population générale. Elle peut être associée à une territoire pulmonaire qu’elle ventile ou être borgne. Ici on voit une sténose de la bronche à son départ. La découverte chez l’adulte est souvent fortuite car asymptomatique. Rarement, le territoire en aval peut s’infecter. Si le territoire est ventilé, cela peut également donner des complications lors d’une anesthésie car, après intubation, le territoire est exclu. Sur les bronches surnuméraires larges (pseudo-carène) la ventilation après l’intubation peut être compliquée. Une malformation cardiaque congénitale doit être recherchée, particulièrement chez l’enfant, car elle est présente dans 40 % des cas (sous forme de CIA [communication interventriculaire] ou CIV [communication interauriculaire] principalement). On peut conseiller la réalisation d’une échographie transthoracique (ETT) après la découverte de cette anomalie chez l’adulte.  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

publicité
publicité