Version PDF

L’immunothérapie orale peut permettre la désensibilisation mais de façon transitoire

Chintrajah RS et coll. Lancet 2019 ; 394 : 1437-49.

Cent-vingt patients âgés de 7 à 55 ans ayant répondu positivement à un test de provocation orale (TPO) avec des doses de protéines d’arachide de moins de 500 mg, ayant des prick-tests cutanés positifs et un taux d’IgE spécifique d’au moins 4 kU/l ont été ont été randomisés en trois groupes : 1)...

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

10 déc 2019