publicité
Facebook Facebook Facebook Partager

Audiologie

Publié le 02 jan 2023Lecture 5 min

Prévalence et incidence des acouphènes dans la population générale : revue systématique et métaanalyse

Baptiste HOCHET, Centre médical Argentine, Paris

D’après Jarach CM et al. JAMA Neurol 2022 ; 79(9) : 888-900.

Les acouphènes sont des bruits perçus en l’absence de stimulus externe correspondant(1,2). Bien qu’étant un symptôme très fréquent, les données sur la prévalence et l’incidence des acouphènes dans la population générale sont encore rares. Les difficultés à obtenir des données fiables sont dues à l’absence de consensus international concernant leur définition et leur mesure, à l’étiologie multifactorielle des acouphènes, aux troubles associés, aux diverses caractéristiques des symptômes et à la nature subjective de toute évaluation des acouphènes(3). Ainsi, leur prévalence varie considérablement selon les études. L’objectif de cette étude était de fournir des estimations précises de la prévalence des acouphènes.

Matériel et méthode Les auteurs ont réalisé une méta - analyse des articles publiés dans les bases de données PubMed et Embase, entre 1972 et 2021. Les articles fournissant des données sur la prévalence ou l’incidence des acouphènes en population générale ont été inclus. Les données ont été extraites en aveugle par deux reviewers  indépendants. Chaque estimation de la prévalence a été extraite et classée par groupe d’âge : enfants (< 18 ans), jeunes adultes (18-44 ans), adultes d’âge moyen (45-64 ans), adultes plus âgés (≥  65 ans). Pour les enfants et les adolescents, les groupes ont été définis en fonction de la présence du mot « acouphène » dans la question posée plutôt que « bruits dans les oreilles ».   Résultats Parmi les 767 publications identifiées, 113 articles éligibles ont été identifiés. Les estimations de prévalence de 83 articles et d’incidence de 12 articles ont été extraites. L’estimation de la prévalence globale des acouphènes chez les adultes était de 14,4 % (IC à 95 %, 12,6 % - 16,5 %). Parmi toutes les études, les estimations variaient de 4,1 % à 37,2 %. La prévalence des acouphènes selon les différents sous-groupes est décrite dans le tableau 1. La prévalence cumulée des acouphènes chez les enfants et les adolescents était de 13,6 %. Pour ceux qui faisaient partie d’une étude dans laquelle le mot « acouphène » n’était pas présent dans la question, la prévalence était de 20,4 % et pour ceux qui étaient dans une étude où il était présent, elle était de 5,6 %. Chez les adultes, la prévalence des acouphènes était de 14,1 % chez les hommes et de 13,1 % chez les femmes, sans différence entre les groupes. Les acouphènes chez les adultes différaient significativement selon les continents, allant de 5,2 % en Afrique à 21,9 % en Amérique du Sud. La présence d’acouphène ne différait pas selon les tertiles du PIB par habitant. La prévalence combinée des acouphènes classés comme sévères chez les adultes était de 2,3 % (IC 95 %, 1,7 %-3,1 %), respectivement de 2,3 % chez les hommes et de 2,7 % chez les femmes. La prévalence des acouphènes sévères selon les groupes d’âge et la définition utilisée est présentée dans le tableau 2. La sévérité chez les adultes différait significativement selon le continent, allant de 0,8 % en Afrique à 3,3 % en Amérique du Nord, mais ne différait pas significativement selon le tertile du PIB par habitant. En convertissant les estimations de prévalence regroupées en nombres absolus, il était estimé qu’environ 749 millions d’adultes dans le monde présentent des acouphènes et 120 millions d’adultes souffrant d’acouphènes sévères. Enfin, quelques études ont fourni des informations sur les estimations d’incidence. Le taux d’incidence annuel global des acouphènes était de 1 164 pour 100 000 personnes par an (IC 95 %, 479-2 828 pour 100 000 personnes par an).   Discussion D’après cette étude, environ 14 % de la population mondiale souffre d’acouphène et plus de 2 % ont des acouphènes sévères. Le taux d’incidence annuel global est proche de 1 %. En dépit de l’hétérogénéité importante de la définition des acouphènes entre les études, il n’a pas été retrouvé de différence significative concernant la prévalence. Ce résultat suggère que la variabilité de la prévalence des acouphènes n’est pas entièrement expliquée par les différentes définitions et que d’autres facteurs sont à prendre en compte. En revanche, dans le cas des enfants et des adolescents il y a une différence significative entre les questionnaires qui mentionnaient le terme « acouphène » et ceux qui ne le mentionnaient pas. Pour les futures études, il apparaît recommandé d’utiliser un questionnaire standardisé réalisé par des experts et disponible dans de nombreuses langues(4). L’augmentation de la prévalence est associée à l’augmentation de l’âge que ce soit pour les acouphènes ou les acouphènes sévères(3,5,6). Alors que la prévalence des acouphènes chez les personnes âgées est près de 2,5 fois plus élevée que chez les jeunes adultes, celle des acouphènes sévères est presque 20 fois supérieure. Ces résultats suggèrent que l’acouphène est un trouble touchant particulièrement les personnes âgées(7). Les publications ne sont pas unanimes quant à l’existence ou non d’une association entre le sexe et la présence d’acouphène même si cette métaanalyse retrouve une prévalence similaire entre les deux sexes. Récemment, il a été mis en évidence par des études d’épidémiologie génétique(8,9) et des études de génome que les acouphènes seraient héréditaires. Bien que des variants fréquents aient été associés à la présence d’acouphène défini comme « simple », il semble que les variants rares sont davantage associés aux acouphènes sévères(10,11). Ainsi, des différences dans la génétique des populations pourraient être associées aux grandes disparités dans la prévalence des acouphènes sévères. Il a également été émis l’hypothèse d’une association entre le statut socio économique et les acouphènes(12,13). Néanmoins, dans cette étude, il n’a par exemple été trouvé aucune association entre le PIB par habitant et la prévalence des acouphènes.   CONCLUSION •  En généralisant les estimations à l’ensemble de la population mondiale, il est estimé que plus de 740 millions de personnes souffrent d’acouphène dans le monde, dont 120 millions de personnes ont une forme sévère. •  De telles estimations placent les acouphènes à un ordre de grandeur similaire à celui des principales causes de handicap comme la surdité, les migraines ainsi que les douleurs dorsales et cervicales.  

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

Version PDF

Articles sur le même thème

publicité
publicité