Version PDF

CONGRÈS

Publié le 11 mar 2022Lecture 4 min

Eczéma allergique : allergènes connus, allergènes émergents

Caroline GUIGNOT, D’après « Eczéma de contact : quels allergènes en fonction de la topographie ? », avec la participation de M.-N. Crépy (Paris), É. Collet (Dijon) et N. Raison-Peyron (Montpellier)

La topographie de l’eczéma de contact allergique varie selon les allergènes et la façon dont les patients les manipulent ou y sont exposés. Une session du CFA a dressé un panorama des allergènes selon la localisation des zones cutanées exposées : mains, paupières, pieds.

L’interrogatoire puis le bilan allergologique doivent permettre d’identifier l’origine de l’eczéma de contact allergique dans la majorité des cas. Cependant, l’apparition régulière de nouveaux allergènes sur le marché, non encore identifiés, rend l’investigation complexe. Mains : ne pas oublier les causes multifactorielles Les mains sont exposées à trois catégories d’allergènes particulièrement fréquents : les métaux, les biocides et les parfums. La topographie précise — dos, paume, doigts... — et des manifestations rythmées par le travail peuvent être indicatives. Attention cependant aux allergies croisées ou à la combinaison d’allergènes professionnels avec d’autres liés aux activités de loisirs ou du quotidien, qui peuvent rendre l’investigation complexe. Parmi les métaux allergéniques, figure évidemment le nickel, dont l’usage est très répandu. Outre les tests épicutanés, il existe un spot test spécifique permettant d’identifier sa présence dans les objets du quotidien. Un test comparable existe pour le cobalt, mais semble moins pertinent. Les biocides (produits d’entretien ou savons professionnels) sont une source d’isothiazolinones hautement allergéniques. Les enfants y sont souvent exposés en manipulant les colles qui entrent dans la composition du slime. Ces savons, ainsi que les crèmes peuvent contenir des parfums allergéniques comme le citral, le géraniol et le linalol. Lorsque l’eczéma est principalement localisé au niveau du dos des mains, la diphénylguanidine est l’un des additifs le plus souvent en cause dans les objets en caoutchouc ; ce composé n’est pas inclus dans les batteries de tests standard, mais peut y être associé. Un eczéma dont la topographie s’arrête à la limite du gant est très évocateur. La manipulation d’objets en caoutchouc noir peut aussi donner une atteinte dishydrosique au niveau de la paume des mains. En cas de pulpite, il faut penser aux acrylates manipulés en onglerie, dentisterie, ou en cas de manipulation de colles. Enfin, il ne faut pas oublier certains allergènes dont la topographie peut être spécifique : eczéma sur les doigts liés aux coulures d’un médicament liquide comportant un allergène ou à la manipulation de plantes allergéniques (fleuriste, ébéniste) ou encore allergies aux protéines, créant un eczéma avec paronychies et prurit immédiat (farines). Paupières : pensez aux allergènes manuportés ou aéroportés La peau des paupières est très sensible alors que de nombreux produits y sont appliqués au quotidien. La sensibilisation se fait par contact direct ou indirect. L’eczéma de contact aigu touche le plus souvent les paupières supérieures, avec une éruption érythémateuse et suintante. Lorsqu’il devient chronique, les yeux sont moins rouges, et son aspect est plus sec, sans vésicules. Il touche alors surtout le canthus interne ou externe. Lorsque l’allergie est localisée au niveau même des paupières, les produits appliqués au niveau oculaire sont le plus souvent incriminés : collyres, topiques ophtalmologiques (penser au chlorure de benzalkonium), maquillage des yeux (les fards peuvent contenir des métaux), produits démaquillants, ainsi que des crèmes ou des produits appliqués sur le visage. Les allergies à proximité des paupières évoquent plutôt la responsabilité d’un produit capillaire ou d’un médicament topique cutané. Il faut penser également aux allergènes aéroportés (parfum ou diffuseur d’aromathérapie, cigarette électronique, plastiques, colles, vernis...) ou manuportés (crèmes pour les mains, vernis, médicaments...). L’association à une conjonctivite peut faire suspecter un allergène iatrogène ophtalmique ou un allergène aéroporté (pollen, poil d’animaux, moisissure...). Les allergies médicamenteuses peuvent concerner les excipients ou les principes actifs. L’investigation peut être faite par patch test (ex : test semi-ouvert, test ouvert itératif ou ROAT), le scratch test étant exclu. Pieds et jambes : de nouveaux allergènes sévères  L’eczéma de contact allergique des pieds est lié le plus souvent au port de chaussures et chaussants de sport, moins souvent aux produits de traitement des pieds ou des chaussures ou à des topiques médicamenteux. Les principales substances en cause sont les colles (thiourées des néoprènes, colophane) et des additifs (accélérateurs de vulcanisation, antioxydants, colorants) présents dans les caoutchoucs (phényldiamines type IPPD ou DPPD). Autres allergènes fréquemment incriminés, ceux utilisés pour le tannage, la coloration ou la conservation du cuir : formaldéhyde, métaux (chrome, cobalt), iso-thiazolinones. Récemment, le sulfure de diméthylthiocarbamylbenzothiazole a été décrit, présent dans des chaussures bateau en toile. Il donne une réaction positive au thiuram mix de la batterie standard européenne, en l’absence de thiurames et dithiocarbamates dans la composition chimique des chaussures. Le 2-(thiocyanométhylthio) benzothiazole a aussi émergé, utilisé dans les chaussures en cuir et simili cuir. Enfin, des baskets, tongs et protège-tibias en mousse d’EVA et qui contiennent de l’acétophénone azine ont été décrits comme induisant des eczémas de contact sévères avec lésions dépigmentées et nécessitant parfois un traitement par méthotrexate. Aussi, si le bilan allergologique se fonde sur la batterie standard européenne, différents allergènes complémentaires peuvent être associés. Lors des tests, il faut penser à humidifier un échantillon pour le tester sur la peau lorsque l’allergie semble liée aux articles de sport.

Attention, pour des raisons réglementaires ce site est réservé aux professionnels de santé.

pour voir la suite, inscrivez-vous gratuitement.

Si vous êtes déjà inscrit,
connectez vous :

Si vous n'êtes pas encore inscrit au site,
inscrivez-vous gratuitement :

publicité
publicité